Blog Post Image: <strong>Anne Golden</strong> – <em>Watching Dark Shadows</em>

Anne Golden - Watching Dark Shadows

Anne GoldenWatching Dark Shadows

Projection | 00:45 | Canada

Dark Shadows, soap opéra gothique que la télévision américaine ABC diffusa le week-end de juin 1966 à avril 1971: 1225 épisodes en furent produits. La série censée suivre la vie et les amours, les expériences et les tribulations des Collins, riche famille du Maine, gagna une immense audience en introduisant un vampire, puis des fantômes, des zombies, des sorcières, des loups garous et autres monstres avec les atmosphères appropriées, en pratiquant le voyage à travers le temps et en visitant les univers parallèles. Les personnages souvent improbables – qui pouvaient être joués par plusieurs comédiens – empruntaient des virages tout aussi illogiques que ceux de la narration. Effets spéciaux apparents, erreurs volontaires ou non, musiques exagérément topiques, éclairages excessifs ont attiré tant de « fans », ravis de les chercher, d’être ceux qui savent et de former une communauté, que la série garde une place parmi les émissions cultes.Ce si court film en est la déclaration d’adhésion: dans le noir et blanc quasi teinté de bleu de la télévision à ses débuts, en champ contre champ, la demande d’explication d’un homme « tell me », la réponse « it’s impossible » résume l’impossibilité de dire ce que racontait cette série, l’impossibilité de la connaître avec un seul épisode; l’inclusion en couleur d’un œil en très gros plan inclut la spectatrice ou une protagoniste indissociablement, de même que les plans de visage d’une femme en noir tournés plus tardivement. Le watching dans sa forme en -ing, du « en train de se faire » invite à ce regard encore et toujours, sur ce qui se meut en ombres obscures…