Blog Post Image: <strong>Emmanuel Piton</strong> – <em>Les Eaux Dormantes</em>

Emmanuel Piton - Les Eaux Dormantes

Emmanuel PitonLes Eaux Dormantes

Installation | 15:00 | France

Faire ce film, c’est essayer de garder la fragile trace de quelque chose qui est en train de disparaître.
Depuis plusieurs années, je suis attiré par les formats en argentique, notamment le super 8 et le 16. Plusieurs raisons à cela, tout d’abord mon affection particulière pour cette image, le scintillement, le flou, le grain… ensuite la prise en main de ces caméras, le contact avec la matière, par le biais du développement de pellicules artisanales et enfin se situer à contre courant du cinéma majoritaire, pour créer d’autres images, d’autres discours sur le monde, d’autres façons de penser et de faire du cinéma. J’essaie d’intégrer les phases de développement des pellicules argentiques dans mon processus de création. Cela fait plusieurs années maintenant que je m’attelle à cette pratique. L’intérêt de cette démarche se situe dans la relative maîtrise des formules chimiques que dans les recherches parfois hasardeuses qui peuvent provoquer un résultat inattendu. C’est en cela que mes travaux comportent parfois un caractère expérimental, une ouverture du champ des possibles, dans l’intention presque absurde de fabriquer une image qui n’appartient à aucune réalité tangible. Cette image est pourtant bien un fragment de réel, perdu dans le temps, peut-être même oublié ou trop enfoui pour qu’on puisse le voir. Mon intention est de réactiver cette image, de lui redonner du sens, une profondeur autre que la nostalgie cinéphilique, une lutte face aux images dominantes, une poésie de l’émulsion qui se détériore.