Blog Post Image: <strong>Susanne Wiegner</strong> – <em>At the Museum</em>

Susanne Wiegner  - At the Museum

Susanne WiegnerAt the Museum

Boucle sur écran | Allemagne

Ou comment trois minutes de composition numérique embarquent la pensée dans cette fascinante question : la mise en abyme, dont le syntagme est cité à l’envie par tous les étudiants du monde, et pas par eux seulement. Dès lors le rappeler, cette modalité auto-réflexive concerne le texte de quelque médium que ce soit, pour preuve cet « objet » numérique, at the museum, en effet une telle structuration intéresse les divers systèmes de signes, dès lors qu’elle produit une enclave ayant pour référent la totalité qui est son cadre. Le syntagme vient du champ sémantique de l’héraldique et est “ lancé ” par André Gide, qui ne l’a pas pour autant inventé, mais dont la précision est si claire : “ J’aime assez qu’en une oeuvre d’art on retrouve ainsi transposé, à l’échelle des personnages, le sujet même de cette oeuvre. Rien ne l’éclaire mieux et n’établit plus sûrement toutes les propositions de l’ensemble. ” Un tel système agent réflecteur/élément réfléchi suit trois types de structures ; la réflexion simple cantonnée à la duplication sur le modèle du blason dans le blason, ou de l’image réduite incluse dans une première image. L’œuvre cadre intègre une autre œuvre : conte, nouvelle, pièce de théâtre, roman, musique, peinture… souvent le questionnement porte sur le rapport opéré par les deux œuvres ainsi Phèdre de Racine dans La Curée de Zola, 1871; Lucia de Lamermoor dans Madame Bovary ou la description des tableaux d’Elstir, “le” peintre inventé de La Recherche de Proust ou celle de l’œuvre de Gustave Moreau par Huysmans. La réflexion à l’infini adopte le processus des poupées gigognes ou de la vache qui rit dont la boucle d’oreille retient une vache qui rit dont la boucle… Celle qui nous invite au musée – museum disent les Allemands – rejoint la troisième réflexion dite aporistique ; parmi les oeuvres phares de ce modèle, Si par une nuit d’hiver un voyageur … 1979 de Calvino, ou encore, Les Enfants du limon , 1938, de Queneau, dont un des personnages confie le résultat de ses recherches, à un jeune écrivain nommé Queneau qui les intègre à un roman, Les Enfants du Limon , pour l’oeuvre plastique : Escher et ses structures réversibles en dessin, et pour le cinéma la Jetée de Marker en film perturbaient la notion du spatiotemporel de la quotidienneté. Museum obéit de même au paradoxe qualifié de Möbius*, et aux nœuds borroméens, et s’inquiète à son tour de la manière d’oscillation entre le dedans et le dehors. L’oeuvre boucle sur elle-même. Devant un tableau de paysage avec sa lointaine montagne « monoforme » en pic, sous la lune ronde, une sculpture de petite taille est exposée sur un socle, bloc parallélépipédique, net comme tous les composants de ce premier plan de demi-ensemble. Noir et blanc cependant, il accuse les trait de l’image calculée, ombres placées et netteté. Le vide – pas de public – et déjà la mouvement avec des bruits référentiels en un travelling des plus virtuels dépasse l’encadrement strict, meut la lune, et transforme la verticalité de l’image exposée en lignes brisées horizontales, celles de la signalisation routière… et une voiture sans marque ni carrosserie réaliste avance, en sens inverse à ce premier mouvement phares allumés. La route bordée d’arbres dénudés mais réguliers, est oubliée pour intégrer un intérieur par les lignes de la route devenues celles de la fenêtre… d’entrée… qui tout aussitôt, intègre un mobilier simple, y compris la pendule avec balancier et le son idoine, en accord avec cette lisibilité des figures de Muséum. Très vite, l’extérieur retrouvé par une seconde baie de cet appartement, se met en branle avec un bruit léger, parent du train ; la maison ne bouge pas et bouge selon la vue de l’extérieur à travers le cadre de la fenêtre. Plus encore, dans l’éloignement accentué de la première mimesis, le guingois s’empare de l’appartement devenu maison – sans recherche architecturale -, ce mouvement s’accentue jusqu’à la chute avant l’envol de cette construction… En l’air, elle se défait par composants type mécano, qui retombent en dessinant au passage un Stijl – sans fortes couleurs – et reforment la sculpture du départ sur son socle de départ…