Blog Post Image: <strong>Sylvia Winkler et Stephan Köperl</strong> – <em>Staring at the stranger for a long time</em>

Sylvia Winkler et Stephan Köperl - Staring at the stranger for a long time

Sylvia Winkler et Stephan KöperlStaring at the stranger for a long time

Vidéo nomade | Allemagne

Un couple, un collectif d’action urbaine… le collectif allemand Sylvia Winkler & Stephan Köperl fracture depuis 1997, les habitudes des passants des rues du monde. Cette fission de l’atome social ne part pas de rien puisque l’observation tenace des manières d’être sociales est le fondement de chacune de ses interventions. La simplicité des protocoles prouve que la motivation est ailleurs, non techniciste mais conceptuelle. Image de repérage d’une ville, en l’occurrence Chengdu, la vidéo s’approche de plus en plus d’un regard plus sociologique sur ces passants. Ils y savourent, mine de rien, le décantage du comme-il-faut-social.
Ainsi la captation est-t-elle patiente sans changement d’axe ni d’angle. Un demi-ensemble d’une rue achalandée de la Chine profonde, les magasins-hangars typiques sont surmontés de leurs enseignes et grand ouverts sur la rue… plus ou moins défoncée, ce qui n’empêche pas la circulation des deux roues désormais motorisées dans une déclinaison de scooters, motos plus ou moins proches des modèles de marques occidentales. Cependant, comme l’aurait dit Zazie – celle du Métro et de Queneau – Kouayavoir – en effet, ces Chinois s’arrêtent pour comprendre et lire ce que staring at the stranger garde dans son hors-cadre définitif et définitionnel. Silence iconique que l’installation-document de cette action urbaine explicite : Sylvia Winkler & Stephan Köperl en simples pulls de laine, sans artifices, debout, tiennent sans effet ostentatoire, au bout des bras baissés, une pancarte papier blanc sur carton porteuse d’une inscription en langue du pays. Ces idéogrammes ont été recopiés dans le « gros dictionnaire sino-allemand » dans l’article concernant Zhu Shi / regarder quelqu’un, et qui prend pour exemple de ces caractères : regarder un étranger durant un long moment, en anglais staring at the stranger for a long time, ce qui devient le titre, et l’invitation écrite : « regardez-nous ».