Blog Post Image: <strong>Nicolas Provost</strong> – <em>Butterfly of love</em>

Nicolas Provost - Butterfly of love

Nicolas ProvostButterfly of love

Projection | 03:55 | Belgique

Bataille et Papillon d’amour sont deux œuvres qui malgré leur titre divergent s’emparent de la même source : Rashomon de Kurosawa – film de l’impossible vérité.
Nicolas Provost sait reprendre les corps dansants – réinvestir la transe – En partageant, rapportant par deux fois une demi-image par le simple effet miroir, il perturbe l’égalité du corps que nous croyons porter. L’image même centralisée ne redouble pas le même, le demi n’est pas égal au demi. Et le kimono de la femme rampant, suppliant se métamorphose en ce papillon fascinant parce qu’il est tout aussi porteur d’inquiétude alors que la bataille loin de toute justification d’honneur se fonde sur la brutalité des plus cruelles.
Le miroir n’est pas simple reflet, il est le provocateur d’images enfouies et qui ne sauraient s’éteindre/s’étreindre.