Blog Post Image: <strong>Gérard Chauvin</strong> – <em>MUTATION</em>

Gérard Chauvin - MUTATION

Gérard ChauvinMUTATION

Projection | 05:53 | France

Cette vidéo performative relate la transition de Lanah Shaï, femme transidentitaire, et réclame plus largement la liberté de pouvoir se déterminer dans son genre et son identité. En 2016, cette question se pose encore en France alors que la classe politique tarde à légiférer. En effet, cette « mutation », d’un corps biologique vers un corps identitaire, se heurte à une culture, un état, une religion qui ont toujours défini, identifié, hiérarchisé et discipliné l’individu par son appareil génital. Le regard que nous portons sur nos sexes, notre genre, est l’héritier d’un pouvoir obsédé par la reproduction et l’expansion : ” Le corps est une archive du bio-pouvoir. » Paul B. Preciado.
Le poème Mutation et la vidéo performative qui en est l’écho sont tout autant un témoignage vécu qu’un constat de ces atavismes qui perdurent. Des accessoires choisis pour leur caractère stéréotypés et genrés, sont manipulés par Lanah Shaï, ajoutant ainsi à l’incertitude d’une personnalité intermédiaire et vacillante en quête d’un corps enfoui au plus profond de soi.
Cette vidéo performative avec inscription du texte induit à réfléchir, plastiquement et poétiquement sur la contrainte du genre exercée sur les corps et les identités.Le texte du poème Mutation se déposant sur le corps de la performeuse, un voile corporel et métaphorique est jeté sur la dure réalité du vécu d’une personne en phase de transition. Ainsi, le corps se dématérialise-t-il, alors que le corps existant et vécu disparaît sous le corps de texte, poétique et idéalisé.
La bande son, lecture du texte par Lahah Shaï, répète cet entre deux masculin / féminin.