Blog Post Image: À peine je m’endormais

Isabelle Vorle À peine je m’endormais

Vidéo | 01:44 | France

Du reflet d’un geste à l’ombre d’un autre ; selon le point de vue lilliputien, les choses banales deviennent moins agréables, plus rugueuses. La dureté chromatique des images, la bande sonore en strates exacerbent les sensations.
Cependant aucune tension mais plutôt une calme harmonie.
Puis le regard s’invente tout à coup. Reste à s’effacer comme un chat qui passe sur un mur entre chien et loup, dire au revoir d’un signe de la main, pure projection d’ombre sur la paroi du fond de la caverne. Membrane fantômale du regard, l’œil-cinéma s’éloigne.

Site de l’artiste