L’association

Traverse Vidéo depuis vingt-trois ans, n’existe que dans le dessein de partager avec tous des formes artistiques différentes, expérimentales, elle poursuit ce projet contre marées et vents. Pour les avertis qui n’y « ont pas droit » assez souvent, avec des programmes exigeants, pour les profanes qui « croient qu’ils n’y ont pas droit » et pour lesquels Traverse accompagne les séances, prépare des ateliers et des rencontres afin de transmettre des manières d’approche et d’appropriation de ces formes. Traverse croit en un échange continu avec les publics.

Traverse/r  décline, en effet, de nombreuses acceptions, celle d’aller de l’autre côté, celle de passer pour voir différemment, pour appréhender de l’inédit, découvrir, interroger et, pourquoi pas, en avoir du plaisir. TRAVERSE/R c’est aussi programmer des films, des vidéos, des installations, des photographies et des performances expérimentaux.

Traverse et ces œuvres sont dites expérimentales parce qu’elles diffèrent par leur remise en cause des codes artistiques, par la reconnaissance du médium et de ses potentialités ; plus proches du cinéma sensitif que du narratif exclusif, elles ne se privent ni du propos, ni du dire, du penser. Ainsi, Vidéo est-il à comprendre comme «  je vois / j’ai des visions » et non comme un privilège donné à un seul médium, celui de la vidéo, au détriment des autres.

Traverser c’est aussi accéder, au-delà des œuvres nues, à d’autres éléments de sens et de signification que produit le passage même, la mise en relation et la circulation entre différentes formes de l’art expérimental.

Puisque par des projections de ce cinéma différent, des performances lors de chaque action – et certaines dans la rue –, des installations, ou encore des photographies, Traverse explore l’intermédialité fondamentale de l’art aujourd’hui.

Traverse provoque la rencontre entre artistes émergents et connus sans exclure les travaux d’étudiants, elle le fait dans la rencontre de ceux-là avec les publics, qu’elle entraîne durant cinq jours à travers Toulouse voire hors les murs.

Rencontre avec atelier où les artistes commentent leur approche devant leur film, table ronde le samedi… et présence d’artistes tout au long.

Artistes que Traverse déniche au-delà des frontières avec une programmation toujours d’ici – Toulouse, la région, la France, l’Europe –, toujours d’ailleurs – l’Asie de la Thaïlande, Hong Kong, Singapour, Chine, Japon, l’Amérique du Nord, États-Unis, Canada, l’Amérique du Sud… – grâce à ses fidèles et à de nouveaux artistes.

 


 

For twenty-three years Traverse Vidéo, exists only with the intention of sharing with everyone a different, and experimental artistic forms, pursuing this project against all odds. For the one experienced who is not « entitled to it » often enough, with sophisticated programs, for the laymen who « believe they are not entitled to it » and for whom Traverse supports the sessions, prepares workshops and meetings in order to transmit ways of approaching and appropriating these forms. Traverse believes in a continuous exchange with the public.

Traverse lists, indeed, many meanings, that of going to the other side, that of passing to see differently, to apprehend something new, discover, question and, why not, have fun with it.  Traverse also means programming films, videos, installations, photographs and experimental performances.

Traverse and these artworks are called experimental because they differ in their questioning of the artistic codes, in their recognition of the medium and its potentialities; closer to sensory cinema than to exclusive narrative, they do not deprive themselves of purpose, nor of saying, of thinking. In this way, “Video” must be understood as « I am seeing / I am having visions » and not as a privilege given to a single medium, that of video, to the detriment of others.

To traverse is also to access, beyond the naked works, to other elements of meaning and signification produced by the very passage, the connection and circulation between different forms of experimental art.

Through screenings of this different cinema, performances during each action – and some of them in the street –, installations, or even photographs, Traverse explores the fundamental intermediation of today’s art.

Traverse causes the meeting between emerging and well-known artists without excluding the artworks of students, it does so in the meeting of those with the public, which it takes for five days through Toulouse or even beyond the walls.

Meeting with a workshop where artists discute on their approach beside their film, a round table discussion on Saturday… and the presence of the artists throughout.

Artists that Traverse finds beyond the borders with a program always from here – Toulouse, the region, France, Europe –, always from elsewhere–- Asia, Thailand, Hong Kong, Singapore, China, Japan, North America, United States, Canada, South America… – thanks to its faithful and its new artists.