Blog Post Image: (Re)trace

Jonathan Lemieux(Re)trace

Vidéo | 08:37 | Canada

L’autobiographie est une reconstruction avec ses manques conscients ou non, ses oublis, ses refus de se souvenir, sa dénégation de pans entiers du vécu et avec des privilèges pour d’autres moments. Elle est aussi écriture dont le matériau prend des traces de ce vécu, avec ses codes et ses modèles dont le recours au film de famille.
Jonathan Lemieux reconnait un tel lien entre lui et les images de son enfance ainsi conservées. Il écrit son passage de l’enfance à l’adolescence mais il en renverse la motivation la plus répandue : celle de se former comme sujet dans un récit de soi, considéré comme vrai alors que les plans multiplient contre-jour, manque de luminosité, d’organisation, obéissant en cela à la loi de ce genre de film de famille. Le montage d’archives familiales recueille les séquences canoniques de fêtes, sorties, vacances, pratiques sportives des enfants et quelques grimaces destinées à faire rire. Jonathan Lemieux sape ce panorama idillyque, cette image de famille complète avec le garçon et la fille, père, mère et parents. En voix off, il dirige un contrepoint destructeur de ce bonheur après avoir comparé son cerveau à un ordinateur et sa mémoire à un disque dur. Cette reconnaissance motive les deux seuils de la vidéo : drops et déformations de l’image dénotent le retour sur le film constitué. Un retour pour le démonter.