Re-Sculpted in Time: Sanatorium Zonnestraal

Michiel van BakelRe-Sculpted in Time: Sanatorium Zonnestraal

Vidéo | 10:00 | Pays-Bas (LIMA)Venir voir cette oeuvre

Dérivant entre données et images, Re-Sculpted in Time: Sanatorium Zonnestraal plane parmi des humeurs a priori incompatibles : les rêves cinématographiques de Tarkovsky et l’architecture utopique de Zonnestraal. Le Sanatorium* Zonnestraal éponyme construit en 1928 est cité comme emblématique pour l’architecture moderne et la pensée éclairée et rationnelle par ses transparence, lumière, air, tranquillité et espace.

Le contraste avec le malade nécessitant des soins pourrait difficilement être plus grand. Van Bakel ayant parcouru le sanatorium, l’a converti en un « nuage de points », devenant une maquette dans laquelle on a l’impression de se déplacer ou mieux l’impression de voler – comme dans un rêve. Il mêle ces images fantomatiques aux fragments d’images rêvées de bâtiments, paysages et d’une silhouette humaine sporadique échappée de l’oeuvre magistrale d’Andrei Tarkovsky : Stalker, Solaris, Nostalghia, The Miroir. De telles images par leur photogénie presque magique et inexplicable s’apparentent à une hallucination.

Grâce à la photogrammétrie, van Bakel transforme les scènes de Tarkovski en des nuages de points: il dit : « Dans ce film, je voulais que la clinique moderniste soit comme la coquille externe à partir de laquelle tu peux commencer à rêver et à plonger vers l’avant, vers le royaume psychique : jusqu’au subconscient, plus sombre, au monde magique de rêve. Pourquoi réinterpréter le travail de Tarkovski ? Parce qu’il possède ces qualités immatérielles uniques susceptibles d’être mises hors du temps. »

* Pour rappel : Un sanatorium est une infrastructure médicale, une clinique, pour les maladies à long terme – dans l’ère qui a précédé les antibiotiques. Cette thématique a été souvent reprise en littérature ; La Montagne magique de Thomas Mann, se déroule dans un tel lieu en métaphore de l’état malade de l’Europe aux prémices de la Première Guerre mondiale face aux nationalismes agressifs et au militarisme. Zonnestraal fut construit autour de 1928, la même année de la sortie du roman de Mann. À Zonnestraal les patients se reposaient, faisaient des bains de soleil -héliothérapie- et bien sûr, rêvaient.

——

Drifting between data and images and hovering amidst seemingly incompatible moods : Tarkovsky’s cinematic dreams on the one hand and Zonnestraal’s utopian architecture on the other. Sanatorium Zonnestraal (1928) : Famous symbol of enlightened rational thinking par excellence: transparency, light, air, tranquillity and space. ‘One of modern architecture’s most important buildings’ (Wikipedia). The contrast with the sick person in need of healing could hardly be greater.

Van Bakel has scanned the sanatorium building and converted it to ‘point clouds’ that turn into models where you seem to move in between – or rather: seem to fly through – as in a dream. He combines these ghostly, whimsical images with the fragmented dream images of buildings, landscapes and a sporadic human figure derived from the masterful films of Andrei Tarkovsky : Stalker, Solaris, Nostalghia, The Mirror. Photogenic images with an almost magical inexplicability that resemble a hallucination. Using photogrammetry Van Bakel interpreted Tarkovsky’s film scenes to point clouds, enabling him to move freely through the otherworldly images as if flying through a surreal dream-scape. Artist statement: ‘In this film I wanted the modernist clinic to be like the outside shell from where you can start dreaming and dive inward, to the psychic realm: on to the subconscious, more dark, magical dream world. Why reinterpret Tarkovski’s work? Because it has those unique immaterial qualities that can put you outside of time.’

A sanatorium is a medical facility, a clinic, for long-term illness (in the pre-antibiotic era). It is a well-known topic from literature; Thomas Mann’s novel The Magic Mountain is set in a sanatorium – a metaphor for the sick state Europe was in around World War I with aggressive nationalism and militarism. Zonnestraal was built around 1928, the same year Mann’s novel was published. In Zonnestraal people would rest, sunbathe (heliotherapy) and of course, dream.

With images & samples from: Sanatorium Zonnestraal Hilversum, Tarkovsky’s films: Ivan’s Childhood, Solaris, Mirror, Stalker, Nostalghia and Terry Riley’s ‘In C’

Site de l’artiste