Passage

Di Hu Passage

Vidéo | 11:11 | Chine

passage condense le double sens de lieu par lequel aller d’un côté à l’autre ce que les habitants font à pied, à vélo, moto, voitures, en nombre multiplié et celui du passage d’une imagerie parisienne à une ville chinoise. En cinéma du réel, le film relève les déplacements habituels dans un quartier lui, très particulier de Shanghai dont certains murs sont décorés de trompe-l’œil de monuments de Paris. Que l’ensemble des passants soit chinois, qu’une telle agitation scande l’espace, que des idéogrammes se lisent ici ou là précèdent la reconnaissance du lieu réel grâce à un travelling vertical embrassant les architectures. Le titre y accroît sa polysémie et en dit beaucoup sur le déplacement des modèles, sur l’extension des modes d’être. Pour preuve amusante et impromptue, alors que nous nous faisons une idée de l’obéissance d’un peuple, un piéton récalcitrant quant aux passages à respecter, reste coincé au milieu de la chaussée, coinçant lui aussi un bus alors u’une voiture de police stoppe près de lui sans mot lui dire. Passage encore de moeurs.
Le réalisateur en dit : “Ce film décrit la recherche géographique, architecturale et urbaine d’une zone spécifique de Shanghai. Zone très ressemblante au quartier parisien du Grand Palais. Je suis très attaché, émotionnellement à ces deux villes, dans lesquelles j’ai vécu de nombreuses années. D’un point de vue plus pratique, j’ai réalisé ce film pour exprimer mes préoccupations concernant l’urbanisation et la globalisation de Shanghai, que certains éléments ont transformée en un paysage de science-fiction par le mélange d’éléments pré-industriels et hypermodernes. Les plans du film ne sont pas censés être regardés sans réaction, ils attendent une réaction, une réflexion sur ces transformations de la ville.”

This film depicts a geographical, architectural, and urban research of a specific area in Shanghai. The reason why I chose to depict this area is that it strongly resembles the Grand Palais area in Paris. From an emotional standpoint, I have a deep attachment to both cities, having lived in both for many years. On the more practical side, I have made this film to express my concerns regarding the urbanization and globalization of Shanghai, elements of which have turned Shanghai into a science-fiction like landscape through the blending of pre-industrial and hypermodern elements. The images presented in this film are not meant to be viewed passively, I want the audience to observe and think through the subject matter freely.

Site de l’artiste