Le fantôme de Bill Viola

Margot Gaches Le fantôme de Bill Viola

Vidéo | 02:27 | France

Le fantôme de Bill Viola met à l’épreuve l’élasticité du temps. La figure du fantôme avance vers le premier plan au plus près. Le temps s’écoule, s’étire, se tord.
Cependant, ce fantôme-là est le fruit d’un paradoxe. Alors que dans notre quotidien la lumière révèle, l’inverse a lieu ici. Le fantôme s’efface lorsqu’il pénètre dans le rond de lumière, il ne vit que
dans l’ombre. L’œil scrute les ténèbres, guettant sa réapparition, avec peut-être de l’appréhension.
En effet, en Occident, l’Homme fuit l’ombre, lui préférant la lumière. Toutefois, il y a quelque chose d’attirant dans le recoin sombre d’une pièce, fascinant même. L’ombre éveillerait- elle en nous un désir de connaissance  alors que le fantôme attise la curiosité, signifiant la contradiction qui réside en chacun : rester en sécurité dans la lumière où voir le monstrueux ?

Site de l’artiste