Portrait of a Nation

Victor Arroyo Portrait of a Nation

Vidéo | 11:05 | Canada

Le paysage a souvent fonctionné au Mexique, comme un mécanisme d’assujettissement colonial, en perpétuant des valeurs artistiques et historiques eurocentrées. José María Velasco est considéré comme l’un des artistes les plus influents à avoir fait de la géographie mexicaine, un symbole d’identité nationale à travers ses peintures de paysages. Les paysages pastoraux du XIXe siècle de Velasco ont, en effet, retracé l’évolution de l’économie des objets dans le Mexique colonial, validant les revendications de légalité de l’État colonisateur. Ses paysages expriment avec justesse l’assujettissement et la violence coloniale comme des instruments normalisés de dépossession.

Portrait of a Nation reconnaît les paysages pastoraux de José María Velasco comme de tels instruments de surveillance et de violence coloniales. En rephotographiant les paysages de Velasco avec une caméra de surveillance et avec la collaboration de l’indigène P’urhépecha au Mexique, cette pièce vidéo aborde les complexités de la géographie politique de la race au Mexique, en considérant la bande vidéo et le genre du paysage comme des ensembles de surveillance.

Landscape painting in Mexico often acted as a mechanism for colonial subjugation, perpetuating Eurocentric artistic and historical values. José María Velasco is considered one of the most influential artists who made Mexican geography a symbol of national identity through his landscape paintings. Velasco’s 19th century pastoral landscapes traced the shifting economies of objects in colonial Mexico, validating claims of legality by the settler state. Velasco’s pastoral landscapes aptly depict subjugation and colonial violence as normalized instruments of dispossession.

The video piece Portrait of a Nation examines José María Velasco’s pastoral landscapes as instruments of surveillance and colonial violence. By rephotographing Velasco’s landscape paintings with a surveillance camera and re-staging them with the collaboration of the Indigenous P’urhépecha in Mexico, this video piece addresses the complexities of the political geography of race in Mexico, situating videotape and the landscape genre as surveillance assemblages.

Site de l’artiste