Avant que la terre ne sèche

Elsa Ledoux Avant que la terre ne sèche

Vidéo | France

Avant que la terre ne sèche invite à l’exploration d’un rituel en Turquie, à l’instant du départ. Alors on accompagne celle ou celui qui part avec un verre d’eau versé – jeté – dans son dos, sur ses pas. Explorer le rituel pour lui inventer une autre temporalité, empêcher l’eau de sécher, garder l’eau en l’air, multiplier les gestes, retarder leur fin, espérer…
Avant que la terre ne sèche dit l’ambivalence, le geste court et la longue traversée, elle évoque les flux et les courants dont nous sommes nous-mêmes constitués.
La proposition rapproche le plan séquence qui relate une promenade dans la ville, filmée à travers un verre d’eau. Le regard s’est déplacé : a plongé dans l’eau. La caméra a ainsi capturé une image diffractée, trouble, et ce, en mouvement, en marche.
L’image en déplacement continue est bordée par un récit, une voix off – turque et kurde – sous-titrée accompagne et expose le sens du rituel.