Blog Post Image: Oración Expandida

Isabel Pérez del Pulgar Oración Expandida

Vidéo | 10:00 | Espagne/France

Prière élargie.
Ce travail reprend un projet réalisé il y a quatre ans. Si du temps s’est écoulé depuis, aujourd’hui encore, ces images sont vives et vigoureuses, comme si elles attendaient une nouvelle occasion de devenir visibles. Adoptant la même manière pour une approche proche de ce premier travail, mais en approfondissant, en quelque sorte, l’origine consciente-inconsciente de mon action.
Pour Marcel Duchamp, l’artiste agit comme un médium qui, depuis le labyrinthe au-delà du temps et de l’espace, cherche sa voie vers l’orée. Si nous considérons l’artiste comme un médium, nous devons lui refuser la capacité consciente de savoir sur le plan esthétique, ce qu’il fait ou pourquoi il le fait. Toutes ses décisions pendant l’exécution de son œuvre sont laissées à l’intuition pure et ne peuvent se traduire par l’auto-analyse ni orale ni écrite ni par la pensée.
T. S. Elliot a dit que plus l’artiste est parfait, plus en lui, sont complètement séparés l’homme qui souffre et l’esprit qui crée. Ce n’est qu’ainsi que ceux-ci digèreront et transmuteront à la perfection les passions qui constituent sa matière.
Tous les moyens d’expression, tant plastiques qu’audiovisuels, ne sont que des outils. Le vocabulaire, l’alphabet, la grammaire pour tisser une histoire qui dépasse la définition des problèmes techniques. Au-delà des classifications externes d’un résultat esthétique ou de son développement, au sein du processus de création.
Tant le résultat que son processus échappent, dans de nombreux cas, à la propre intentionnalité de l’artiste. Un jeu entre la psyché, l’expérience individuelle, l’environnement et le hasard.
Les mots de Duchamp et d’Elliot reflètent, sans doute, l’idée romantique du XIXème siècle de la nature de l’artiste. Beuys prétendait avoir mis fin à l’idée de l’art en tant que pratique isolée et en conçut un concept étendu, ouvrant l’horizon de la créativité au-delà du ghetto de l’art. “L’art s’est toujours éloigné des besoins de l’être humain et s’est occupé d’innovations stylistiquement et artistiquement immanentes.” L’art se confond avec la vie et désormais n’importe qui peut être artiste.
Joseph Beuys voulait articuler vitalement l’éthique, le politique et l’artistique, de même que, Marcel Duchamp avec son idée de l’art comme philosophie critique. Les suivit Andy Warhol avec sa prodigieuse capacité à dissoudre tout geste artistique dans le domaine des communications et dans le marché. La marchandise comme œuvre d’art.
Aujourd’hui, avec un marché qui dévore les idées plus libres dans leur utilisation et la manipulation, la conversion de l’artiste en entrepreneur, le développement technologique qui brouille la réalité et la fiction dans un monde saturé d’images hédonistes, l’institutionnalisation des pratiques artistiques … que reste-t-il de la valeur, de la fonction, de l’histoire…

Site de l’artiste