Blog Post Image: <em>Revolykus</em>

Victor Orozco RamirezRevolykus

Vidéo | 12:12 | Allemagne
Venir voir cette oeuvre

À la fin de 2014, je fis face à deux problèmes : le premier venait de ce que je possédais une petite maison très vieille qui avait urgemment besoin de rénovation ; le deuxième de ce que je voulais faire un nouveau film. Dans une illumination, je décidai de les réunir, en considérant la maison comme une métaphore du monde dans lequel nous vivons, afin de rendre compte de mes pensées concernant ce monde et les dangers surgissant dans notre société.

J’ai néanmoins vite saisi la naïveté de mon idée. Pour animer un plan de dix secondes, j’avais besoin d’une semaine voire de dix jours, ce qui n’est pas si mal. Cependant, je vivais dans la maison, ce qui impliquait de déplacer moi-même les meubles de la pièce dans laquelle je tournais, ce qui ajoutait une semaine au moins au processus de tournage. Le pire fut quand à la fin du tournage, j’eus besoin de deux ou trois mois pour seulement réparer les dommages, déplacer des tonnes de débris hors de la maison et tout nettoyer ; j’étais arrivé à un point de non retour. Après quelques années, j’ai terminé l’animation, bien que je vive encore dans ma métaphore puisque la maison est toujours en ruine.

——

At the end of 2014 I had two issues. The first was that I owned a very old and small house that urgently needed to be renovated and I wanted to make a new film. In a glimpse of enlightenment I decided to make both at the same time. The idea was to use the house as a metaphor of the world we are living in and to document my thoughts about this world and the dangers that are arising in the society.

But pretty soon I realized that my idea was very naive. To animate a ten seconds shot I needed a week or ten days, which is not that bad. But I was living inside the house. That means, that I have to move the furniture of the room where I was shooting by myself and this added a week or more to the shooting process. But the worst part was at the end of the shooting because I needed two to three months just to repair the damages, move tons of debris out of the house and clean everything. But I was in a point of no return. After a few years I could finish the animation, even though, I still live in a metaphor because the house is still a ruin.

Site de l’artiste