TX-REVERSE

Martin Reinhart & Virgil Widrich TX-REVERSE

Vidéo | 05:06 | Allemagne (aug&ohr Medien)

Qu’y a-t-il derrière l’écran de cinéma ? Il n’est pas surprenant que dans le cinéma, les scènes dans le ans les films d’horreur. En effet, elles irritent et perturbent en nous rappelant à nous les spectateurs immobiles cachés dans l’obscurité douillette notre propre discutable position. Et si les forces de l’imagination illimitée pénétraient en traversant l’écran dans notre réalité ? Et si la salle se dissolvait et avec elle les lois familières du cinéma lui-même ? D’une manière inouie, TX-REVERSE revient à cette collision entre réalité et cinéma en entraînant le spectateur dans un tourbillon où l’ordre familier de l’espace et du temps est suspendu.
Dans les années 1990, Martin Reinhart a inventé une technique cinématographique appelée tx-transform, qui échange, dans le film, le temps (t) et l’axe spatial (x). Normalement, chaque photogramme figure l’espace entier mais seulement un bref moment de temps: 1/24 seconde. Dans le cas des films transformés en tx, l’inverse se produit : chaque photogramme figure l’ensemble de la temporalité mais seulement une infime partie de l’espace – en coupant le long de l’axe spatial horizontal, la zone gauche du plan devient ainsi l’avant, la zone droite l’après.
Vingt ans après qu’ils ont inventé cette technique cinématographique pour la première fois en réalisant TX-REVERSE, en 1998, Martin Reinhart et Virgil Widrich, abordent à nouveau la question de savoir quel monde jusque-là invisible émerge lorsque l’espace et le temps sont inversés, avec pertinence dans un cinéma et à 360° : pour ce faire, ils ont filmé 135 acteurs, au Babylon Kino à Berlin avec la OmniCam-360 et composé l’installation TX-REVERSE 360° pour le ZKM avec ces rushes.

What is behind the cinema screen? It is not surprising that cinema-in-the-cinema scenes are often used in horror films. For they irritate and unsettle by reminding us – the immobile viewers hidden in the cosy darkness – of our own questionable position. What if the forces of unlimited imagination penetrate through the canvas into our reality? What if the auditorium dissolves and with it the familiar laws of cinema itself? In a way never before seen, TX-REVERSE shows this collision of reality and cinema and draws its viewers into a vortex in which the familiar order of space and time seems to be suspended.
Back in the 1990s, Martin Reinhart invented a film technique called “tx-transform”, which exchanges time (t) and space axis (x) in the film. Normally, each individual film frame represents the entire space, but only a brief moment of time (1/24 second). In the case of tx-transformed films, however, the opposite is true: each film frame shows the entire time, but only a tiny part of the space – in cuts along the horizontal spatial axis, the left part of the image thus becomes the “before”, the right part the “after”.
20 years after Martin Reinhart and Virgil Widrich used this film technique for the first time in a short film (TX-REVERSE, 1998), they again deal with the question of which previously unseen world arises when space and time are interchanged, aptly in a cinema and at full 360° : at the Babylon Kino in Berlin they filmed with the OmniCam-360 about 135 actors and calculated the installation TX-REVERSE 360° for the ZKM from this material.