Blog Post Image: SiO2

Lina Laraki SiO2

Vidéo | 12:16 | Maroc

Comment décrire une terre habitée par l’imaginaire ? Dans l’oasis de Tighmert, je tente de traduire l’altération du temps qui se défait de la fabulation dans laquelle nous baignons, après qu’un enfant raconte un de ses rêves dans lequel un âne traverse les espaces, selon une chorégraphie funambulesque. Cet essai visuel investit l’idée d’une image-miroir, au travers d’une image granuleuse écho de notre perception dans la pénombre ; il explore diverses approches dans sa construction temporelle et spatiale ce qui entraîne une possible résistance animiste et spéculative contre le rationalisme. Entre fable et documentaire, frôlant la tautologie spéculative, SiO2 reconstruit de nouvelles narrations venant de ce qui n’est pas là. En réorientant ainsi vers d’autres formes d’enchantement, vers des alternatives au système de croyance qui soutient le sentiment de la réalité, elle questionne nos relations individuelles et collectives avec la réalité, extrayant le fictif du sable ou d’un présent complètement éreinté et tendu. Traduire une terre, plutôt que de la raconter. Traduire le sable, plutôt que de le faire signifier. Ainsi rendre le pouvoir de création à celui qui regarde grâce à la pluralité des lectures. Je considère ce travail comme antidote à la narration à sens unique.

Site de l’artiste