Blog Post Image: Axolotl

Olivier Smolders Axolotl

Vidéo | 25:00 | Belgique

Un homme accepte une place de concierge dans un vieil immeuble et, enfermé dans sa loge, entreprend un étrange travail de deuil. Il découvre que derrière les murs, un système de couloirs secrets permet d’observer les locataires. Mais est-ce vraiment les locataires qu’il espionne ainsi ?
Inspiré du Terrier, cette oeuvre inachevée de Kafka, de 1923, Axolotl en garde l’atmosphère d’inquiétante étrangeté. Kafka suit les affres et le comportement d’un homme voulant se protéger d’ennemis invisibles, en construisant une demeure parfaite. Smolders, quant à lui, privilégie l’hostilité du monde telle que la vit l’homme qui s’en isole mais il y induit chemin faisant, la réflexion sur l’ambiguïté du « terrier », à la fois abri et piège. Par ailleurs, le titre dénote le zoologique, en désignant cette espèce d’amphibien pouvant passer toute sa vie à l’état larvaire sans jamais se métamorphoser en adulte plus encore, il est surtout à lire métaphoriquement et éveille l’écho de la nouvelle éponyme de Cortazar où en bande de moebius, un homme fasciné par ces animaux-là les visite tous les jours jusqu’à en devenir un. Et l’incipit décrit un homme alité ; il a accepté une place de concierge dans un vieil immeuble. Enfermé dans sa loge, il entreprend un étrange travail de deuil et découvre que derrière les murs, un système de couloirs secrets permet d’observer les locataires. Est-ce vraiment les locataires qu’il espionne ainsi ?

Site de l’artiste