Forest Paths

Michiel Van Bakel Forest Paths

Vidéo | 03:20 | Pays-Bas

Une promenade transformée à travers une forêt. L’animation de photographies provoquant mouvement et lumière révèle  des chemins forestiers autrement invisibles à l’œil humain.
Van Bakel a fabriqué une caméra-scanner qui étend la vision humaine jusqu’à une lumière proche de l’infrarouge mais d’une tout autre manière.  Qu’est-ce que cette chose appelée vision ? Quelle est la différence fondamentale entre ce que discerne un robot, ce que détecte un insecte volant et ce qu’observe l’homme ?

« Bois » est un des noms pour la forêt. Dans le bois, il y a des sentiers, le plus souvent envahis par la végétation, qui s’arrêtent brusquement là où ils n’ont pas été empruntés. On les appelle : « Holzwege ».

« Bien qu’au sein de la même forêt, chacun suit son propre chemin même si l’on a souvent l’impression que l’un est identique à l’autre, mais ce n’est qu’une apparence. Les bûcherons et les gardes forestiers connaissent ces sentiers. Ils savent ce que c’est que d’arpenter un Holzweg. » Préface de  Holzwege/Les Chemins qui ne mènent nulle part  de Martin Heidegger.

« Les êtres humains ont absorbé la technologie de manière inconsciente, jusqu’à  fonctionner grâce à la technologie, comme s’il s’agissait d’une sorte de télékinésie. … Il est temps, semble-t-il, d’adopter une attitude plus souple et tolérante à l’égard de la technologie. Il est temps de se libérer des chaînes du passé. Il est temps, peut-être, d’oublier Heidegger. » Neil Leach

Site de l’artiste