Fragilités

Yvonne Calsou Fragilités

Vidéo | 05:15 | Toulouse

Il y est question du fugitif, du transitoire, du fugace. La vidéo part d’une reproduction d’un tableau à l’encre qui dépeint une barrière d’arbres dont les feuillages semblent transpercés par un rayon de lumière. Longtemps immobile, l’image petit à petit se modifie. Imperceptiblement, le regard est saisi par l’augmentation de la luminosité dans le noir de la frondaison des arbres. De simple rayon vertical, celle-ci envahit lentement l’image jusqu’à sa disparition, jusqu’à ce que le silence complet gagne l’espace. Outre cette altération de la forêt/image, indicielle de l’inquiétude actuelle sur la fragilité de la nature, se découvre une altération de l’image, un effacement par la lumière. Dans cette image brûlée, voilée et déformée, ne se joue-t-il pas ce que Christine Buci-Glucksmann appelle une « esthétique de l’éphémère ». Le son, détournement musical d’une œuvre de Bach écrit par le compositeur norvégien Nystedt, s’impose tout autant que l’image ; il n’est pas seulement complémentaire ou en appui du sens, il porte également la perception sonore de l’écoulement du temps.

Site de l’artiste