Transport, champagneries

Ruth Cornelisse Transport, champagneries

Photographie | Transport, champagneries: 67 x 49,5 cm | Toulouse, France

Fantasme; Transport, champagneries; La rumeur des fleurs.

Par le biais d’une pratique pluridisciplinaire axée sur l’installation d’images, j’élabore des réseaux d’associations et une potentielle circulation des formes et des idées. La figure humaine y est omniprésente, comme médium/capteur mémoriel. Prises dans une géographie hétéroclite, les photographies du quotidien sont saisies sans mise en scène. Les images sont floues, au plus proche du mouvement propre à l’existence. Dans des atmosphères intimistes, les images flirtent avec le récit et tendent vers une recherche d’unité, vers une dimension spirituelle où l’Histoire de l’art et les références culturelles sont diffuses.

La question du hors-cadre est intrinsèque à mon écriture photographique. La photographie agit par soustraction : elle désigne et dissimule. Dans l’appel à l’imaginaire du regardeur, le cadrage oriente notamment vers un ailleurs. Je rejoins Duane Michels dans son intérêt pour cette dimension cachée de la photographie : « Je crois en l’imagination. Ce que je ne peux pas voir est infiniment plus important que ce que je peux voir ». Mes photographies se nourrissent d’une réflexion sur l’usage du flash photographique comme outil de révélation grâce à ses caractéristiques antinomiques : à la fois lumière artificielle et lumière de nudité, déshabillant l’obscurité, mettant littéralement à nu; Les images s’avèrent des extractions dans une invisibilité. La notion de hors-cadre s’induit, par ailleurs, par la titrologie: tels que La rumeur des fleurs ou synchronicité, ce dernier terme dénotant la temporalité, l’instant qui précède l’image ou le présent, ainsi qu’un rapport à l’autre. Cependant, alors que la source lumineuse n’est pas incluse dans le champ, elle en reste la clef de lecture, le véritable sujet; en écho à l’écriture poétique de Jacques Roubaud dans son recueil Quelque chose noir, l’absence devient présence. Montrer/cacher fonctionnent en miroir.

Site de l’artiste