Lost Photons

Stuart PoundLost Photons

Vidéo | 04:14 | Royaume-Uni
Venir voir cette oeuvre

Lost Photons emprunte des images de Matrix, récoltées sur un DVD acheté dans une boutique solidaire, pour 2 €, il y a plus de dix ans. Je n’ai jamais vu ce film en entier ni même un seul de la série. Et ce qui m’a attiré, c’est le mouvement physique spectaculaire nourri par le graphisme et l’allure androgyne des acteurs principaux. La vidéo numérique offre la capacité de récolter des images de partout et de les monter en un collage qui produit sa propre chronologie. Lost Photons parle d’un vieux film déformé par l’érosion chimique avant d’être érigé comme relique dans un temps futur. La musique, Bach/Bartók, elle, vient et d’un passé lointain et d’un passé plus proche, mêlant, ainsi, une œuvre religieuse à des échos d’histoire du cinéma avant un interlude au piano de piqués accentués.

——

Lost Photons is made from a DVD of the influential film The Matrix which was purchased from a charity shop over 10 years ago for €2.  I’ve never seen this film in its entirety or any of its sequels. I was drawn to it because of the spectacular physical movement powered by computer graphics and the androgynous look of the main actors. Lost Photons is about an old film defaced through chemical erosion then cast forward as a relic into some future time. The music, Bach/Bartók is from the long past and the nearer past, setting a devotional piece with echoes from cinema history before a short staccato percussive piano.     

Site de l’artiste