Blog Post Image: I want to make a portrait of Mahmah

Winsome Wong I want to make a portrait of Mahmah

Photographies | 24 x 24 cm, 21 x 29.7 cm | Hong Kong

I want to make a portrait of Mahmah Je veux faire un portrait de Mahmah (grand-mère)
Developpement à la main, type C, série de 39, 2018 Ce travail dévoile le processus d’impression à la main du dernier portrait de ma grand-mère, réalisé pour la série Mahmah and Yeye’s Portraits. J’ai passé la plupart du temps dans la chambre noire, pendant cette période, à tester les développements dans l’obscurité. Je ne savais pas au début que cela deviendrait progressivement un adieu mais le processus d’impression à la main de cette série s’est, en effet, mué en cet adieu à ma grand-mère. Le dernier portrait de ma grand-mère date du lendemain de notre dîner de famille. Elle s’est endormie sur le fauteuil roulant pendant que nous la ramenions à la maison pour personnes âgées. Cette nuit-là, elle avait l’air beaucoup plus vieille et fatiguée. Peut-être avais-je simultanément un sentiment du vieillissement et du caractère sacré dans son attitude à ce moment-là ou d’autres raisons dont je n’avais pas conscience, quand j’ai pris une photo d’elle avec mon téléphone. Plus tard, j’ai décidé de photographier à nouveau la photo numérique avec un appareil analogique et de développer le portrait à la main dans la chambre noire. J’ai zoomé faisant que les pixels restent sur les négatifs. Cela a débuté par la sensation de me souvenir de mes proches en prenant du temps et en m’impliquant physiquement dans le processus de développement. Ensuite, c’est devenu une manière de faire face à mon inquiétude devant la détérioration de l’état de santé de ma grand-mère au cours de cette même période. Je voulais simplement rester dans la chambre noire et me concentrer sur ses photos, impliquant mon corps physique et ma contemplation dans le silence obscur de la chambre noire. Aucune lumière, même rouge, n’est permise dans le processus de développement à la main des épreuves de type C. Je me souviens d’avoir cherché la manière adéquate dans l’obscurité totale et d’avoir compté le temps en silence. C’était un processus de variations reprises afin de capturer un certain sentiment de l’obscur et un processus pour me calmer en passant tout mon temps à me concentrer sur ce portrait de ma grand-mère. C’est un processus qui implique mon corps physique et mon espace, derrière l’appareil photo, derrière la photo, qui resterait avec moi.

Site de l’artiste