Par là… Mème

Odile LandryPar là… Mème

Vidéo | 13:00 | France
Venir voir cette oeuvreVenir voir cette oeuvre

Par là… Mème est le montage de 10 des vidéos de la série Mème.

Dans l’ordre de montage. Mème n°3, n°11, n°5, n°7, n°2, n°6, n°9, n°10.

Par là… Mème* très largement et sensiblement recoupe des questions concernant les liens entre… humains…, leurs appartenances et territoires. De courts instants distinguent des personnes dans leur individualité, leur histoire et/ou leurs pratiques artistiques. Dans Mème, il y a des situations, des actions sans dialogue, avec seulement notre observation de ce qui s’y joue. Les personnes ont toutes un lien, par leur savoir, leur histoire vécue ou une filiation, et le mème compose une appartenance et une conscience de l’autre aussi fugitive soit-elle. Une partie de ce que nous acquérons dans nos apprentissages vient de l’observation des autres et de nos environnements, nous l’assimilons par mimétisme*, imitation, en développant et enrichissant ainsi nos capacités et nos savoirs, tant corporels qu’affectifs et cognitifs. Dans ces récits « fictionnels » chaque Mème, la question du portrait et de notre regard s’impose alors que les paysages, les territoires, les lieux peuvent être à l’origine du travail, ils en deviennent le « décor » et le questionnement. Ou, ce peut-être le scénario qui se construit à partir d’une action choisie, d’une personne, d’un objet ou d’une œuvre. Dans certaines vidéos sont évoquées, presque effleurées, des transpositions d’événements sociétaux actuels ou historiques, évènements qui interfèrent dans notre quotidien et habitent notre mémoire commune, ils se glissent ici en écho à nos vies.

David Bideau a composé la musique en libre expression et les ambiances et textures sonores ajoutent une strate, une autre densité au propos.

Mème* est le terme anglais employé par Richard Dawkins dans Le Gène égoïste, 1976 ; il est né de l’association entre gène et mimesis, imitation en grec.

*le mimétisme, l’imitation selon Pierre-Marie Baudonnière, Directeur de recherche au CNRS « est à la base du processus d’humanisation et de l’avènement de la culture ».

Dans Mème n°2, 3, 5, 6, 7, 9, 10 et 11 sont impliqué.e.s des ami.e.s artistes, collègues, anciens étudiants de l’EESAB-site de Lorient. Ils cohabitent dans le champ avec d’autres personnes qui sont de mes intimes, de ma famille et des ami.e.s… Ils se retrouvent dans le cours monté alors qu’ils ont pu ne pas partager ces instants de filmage, ils ne se sont pour certains jamais croisés. Par là… Mème suspend, interroge le spectateur dans une attente, une perception contemplative.

Site de l’artiste