Blog Post Image: <em>the gleaners, and: ritual for signaled bodies</em>

Benjamin Rosenthal & Eric Southerthe gleaners, and: ritual for signaled bodies

Vidéo | 8:33 | États-UnisVenir voir cette oeuvre

the gleaners, and: ritual for signaled bodies se produit aux frontières entre le corps et l’extérieur, oscillant et érodant ces frontières. Un rituel pour créer de nouveaux mondes et situations pour des corps fragmentés, les signaux traversent les articulations de corps animés et sans genre et parties du corps enchevêtrant les actions du signal corporel à la fois matériellement et conceptuellement, car ces mécanismes de contrôle interfèrent avec le contenu pré-animé. Des surfaces et des peaux en perpétuel changement servent de sites de projection et d’interférence, contribuant à « l’étrangeté » supplémentaire de l’état de ces corps et des fragments qui sont étirés et immergés dans et à l’extérieur de l’environnement qu’ils habitent, alors qu’ils rencontrent le désir, la détresse et les oscillations ritualisées. L’intégrité de l’espace dans son surnaturel et les relations spatiales qu’il établit avec le public dans la crise et la satisfaction, l’œuvre adopte le rôle des propres « glaneurs » de Millet, faisant-faire à la frontière entre la subsistance et le vide.

——

the gleaners, and: ritual for signaled bodiesperforms at the edges between body and the external, oscillating and eroding those boundaries. A ritual for creating new worlds and situations for fragmented bodies, signals pass through the joints of animated and genderless bodies and body parts entangling the body-signal-actions both materially and conceptually as these control mechanisms interfere with pre-animated content. Perpetually shifting surfaces and skins serve as sites of projection and interference, contributing to the further « queering » of the state of these bodies and fragments that are stretched and submerged into and outside of the environment they inhabit, as they encounter desire, distress, and ritualized oscillations. Signals that generate sounds and compel movement, the making of the images, and the body, further challenges the stability and integrity of the space in its otherworldliness and the spatial relationships it establishes with the audience. At the edge between crisis and satisfaction, the work adopts the role of Millet’s own « gleaners, » making-do on the boundary between sustenance and the devoid.

Site de l’artiste
Site de l’artiste