Blog Post Image: <em>Durmientes (le battement de la forêt)</em>

Isabel Pérez del PulgarDurmientes (le battement de la forêt)

Vidéo | 5:24 | France / EspagneVenir voir cette oeuvre

Dormeurs (le battement de la forêt) est l’une des pièces du projet Sleepers, réalisé le long du littoral et des forêts intérieures du Finistère Breton. La luxuriance dense et sauvage des forêts est enveloppée d’une atmosphère qui peut nous rappeler les paysages des légendes arthuriennes. La côte fouettée par les vents changeants de l’océan, les montées rapides des marées et ses falaises abruptes, points de vue d’un horizon infini, nous transportent dans une émotion dramatique, référentiel du sublime. Actuellement le manque d’horizon paralyse, et c’est l’incertitude, l’insécurité et la peur qui guident un présent plein de brume. Ces forêts anciennes, rescapées de la déprédation d’un système exploitant des ressources, au même titre que le corps a été exploité et transformé en objet de consommation (consommateur – consommé). La forêt est un corps et le corps est une forêt. Aujourd’hui en état de latence, en état d’attente du futur. D’un avenir pour le moins, face à un monde plein d’interrogations.

——

Durmientes (le battement de la forêt) es una de las piezas pertenecientes al proyecto Durmientes, realizado a lo largo de la costa y bosques interiores del Finistère breton. La frondosidad tupida y salvaje de los bosques, está envuelta en una atmósfera que puede recordarnos los paisajes de las leyendas arturicas. La costa. azotada por los vientos cambiantes del océano, las rápidas subidas de las mareas y sus abruptos acantilados, miradores de un horizonte infinito, nos transportan a una emoción dramática, referencial de lo sublime.
Actualmente la falta de horizonte paraliza, y es la incertidumbre, la inseguridad y el miedo quien guia un presente lleno de niebla. Estos bosques milenarios, supervivientes a la depredación de un sistema explotador de recursos, de igual modo que el cuerpo ha sido explotado y convertido en objeto de consumo (consumidor – consumido). El bosque es un cuerpo y el cuerpo es un bosque. Hoy en estado de latencia, en estado de espera del avenir. De un avenir cuanto menos incierto, frente a un mundo lleno de interrogantes.

Site de l’artiste